Plongez dans le berceau de l’Inde en rejoignant Varanasi, une ville des plus atypiques. C’est effectivement une destination intéressante et qui est particulièrement différente de ce que l’on connaît de l’Inde. Quels sont alors les endroits spécifiques à voir à Varanasi ? Dans cet article, vous allez découvrir une ville unique qui a une manière de vivre hors du commun.

Le Gange, le fleuve sacré

Lors de votre séjour en Inde dans la cité de Varanasi, ne manquez pas d’aller voir le fameux Gange. C’est un fleuve sacré attirant de nombreux Indiens, situé au nord de l’Inde dans la plaine indo-gangétique. Les habitants viennent s’y immerger pour faire leur prière, pour se purifier de tous les péchés, pour leurs baptêmes, pour leurs ablutions (bain, débarbouillage, lavage, nettoyage, rinçage, toilette), pour disperser les cendres des morts après une crémation ou encore pour boire quelques gouttes.

Sachez également que le Gange est vénéré chaque soir lors d’une cérémonie d’offrandes, la « Ganga Aarti ». Ce moment spirituel quotidien est très émouvant. Il y a de la musique traditionnelle envoûtante, des chants, des tambours et des cloches, de porte-encens fumants, de petits radeaux décorés de fleurs et allumés de bougies, de la jonglerie enflammée, de grands chandeliers colorés, des lanternes, etc. Mais qu’elle est l’origine de cette vénération ? Plusieurs légendes issues de la mythologie hindoue racontent la descente sur terre de la déesse « Gangâ Ma » pour délivrer l’humanité. Et c’est cette déesse qui représente le fleuve.

Le fleuve saint a beau avoir des vertus purificatrices, il compte en réalité parmi les fleuves les plus pollués au monde. Vous y trouverez différents déchets domestiques, des emballages, des animaux qui se lavent, mais également tout ce que rejettent les industries sur place. Malgré cela, le Gange dispose d’un écosystème particulier comportant notamment deux espèces de dauphin (Platanista gangetica et Orcaella brevirostris) et un requin d’eau douce (Glyphis gangeticus).

Les ghâts

Les ghâts sont un ensemble de gradins qui plongent dans des cours d’eau, le plus souvent dans un fleuve sacré. Par exemple, il y en a plusieurs le long du Gange, tel que : le Tulsi Ghat, le Kedara Ghat, le Dashashvamedh Ghat, Assi Ghat, Ganga Mahal Ghat, etc. Certains sont réservés à la crémation des morts comme le Manikarnika Ghat. Les autres sont entourés de temples, occupés par les laveurs de linge (dhobi), encombrés de barques et de nombreux tas de bois qui s’empilent un peu partout.

Le mieux pour observer et découvrir les ghâts est d’y venir tôt le matin. Bien sûr, vous ne vous lasserez pas d’observer leur vie quotidienne jusqu’au coucher du soleil. N’hésitez pas à embarquer dans une barque et à longer les rives du fleuve Gange pour tout voir. Vous y verrez ainsi des vaches sacrées, des chèvres, des taureaux et des chiens errants qui se promènent. Il y a même des troupeaux de buffles se baignant dans le fleuve.

Vous pourrez aussi rencontrer les sâdhus qui sont en fait des hommes saints hindous, généralement dévêtus et recouverts de plein de couleurs. À part cela, vous verrez quelques hindous s’attardant sur les ghâts pour faire du yoga, des jeunes jouant au cricket, des barbiers et des masseurs exerçant leurs professions. Pour les ablutions matinales, ceux qui ne savent pas nager doivent rester sur les marches. Du matin au soir, c’est toute une foule bigarrée qui anime les berges du Gange.

 

Laisser un commentaire