Guide : E-commerce – Analyse sur ceux qui vendent en ligne

Guide : E-commerce – Analyse sur ceux qui vendent en ligne

L’Ere de l’e-commerce est arrivée. Le concept de « commerce électronique » en France coïncide avec l’apparition des premières transactions virtuelles par le biais des minitels, dans les années 1980. Durant la décennie suivante, les ordinateurs se démocratisent largement, dans cette démocratisation il emmène internet. C’est à ce moment que les transactions virtuelles commencent à se multiplier, et après cela, elles ne cesseront jamais de croitre.

Amazon a maintenant plus de 20 ans d’existence et Price Minister suit ses traces en étant plus jeune de 5 ans. L’Industrie pèse maintenant plus de 200 milliards de dollars aux Etats-Unis et représenterait un trillion (mille milliards) de dollars dans le monde selon eMarketer en 2012. Et ces chiffres stratosphériques ne s’arrêteront pas la puisque l’industrie augmente de 15% tous les ans et devrait continuer dans cette direction. En effet, les gens se rendent compte qu’il n’y a plus une nécessité de se rendre dans les traditionnels centres commerciaux. Et dans cette lutte acharnée entre e-commerce et commerce traditionnel, c’est clairement le e-commerce qui est en train de l’emporter. Peu à peu, les plateformes virtuelles entrainent leurs homologues physiques dans la tombe.

Pourquoi ?

Le nouveau réseau électronique profite de deux caractéristiques que n’ont pas les commerces traditionnels :

Le e-commerce est mondial, il peut potentiellement atteindre tous les clients, où qu’ils se situent dans le monde.

Les couts de développement sont relativement bas, c’est donc accessible aux plus petites entreprises.

Comment ?

Dans l’univers du business to business, l’e-commerce a rendu les transactions très pratiques pour les entreprises. Les ventes via e-commerce ont largement augmentées depuis 2003. A cause de ce développement très important, beaucoup d’entreprises profitent largement de ce système. Le cout des transactions a pour sa part considérablement baissé. L’E-commerce a aussi amélioré la manière dont les entreprises gèrent leurs chaines d’approvisionnement. Enfin, le commerce digital réduit les couts d’approvisionnement. C’est sûr, l’e-commerce joue son rôle dans la réduction de l’inflation, l’augmentation et de la productivité et donc des profits. Quand on achète un produit de la manière traditionnelle le prix du produit augmente dès qu’il change main. Une première fois lorsqu’il passe de l’usine à la marque, puis encore quand il parvient au distributeur et enfin une dernière fois quand il finit sa route dans le sac du consommateur. Les entreprises qui vendent leurs produits en ligne suppriment le dernier intermédiaire en vendant directement au client. En faisant cela, ils deviennent très compétitifs. De plus, ils n’ont pas à engager de grosses sommes pour maintenir leurs larges réseaux de magasins physiques.

L’E-commerce parait donc être le moyen idéal de faire du business actuellement. Tous les avantages qu’il présente feront que surement beaucoup d’entrepreneurs l’envisageront. La conclusion est que le business traditionnel devra savoir se réinventer si ils veulent être capable de tenir la comparaison avec le digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *