Actuellement, un smartphone haut de gamme neuf peut coûter jusqu’à 1 000 euros. Une dépense très importante pour un accessoire technologique fragile et très convoité. Si vous êtes vous-même l’heureux propriétaire d’un tel objet, il pourrait donc être intéressant de l’assurer. Pour cela, différentes options s’offrent à vous. Voici donc un petit tour d’horizon des formules d’assurances proposées par les opérateurs et les professionnels, ainsi que leurs avantages.

L’assurance “mono-produit” chez les opérateurs

Lorsque vous achetez un nouveau téléphone portable chez un opérateur, ce dernier vous propose une assurance “mono-produit”. Le principe est simple. En fonction du prix d’achat de l’appareil, vous devrez souscrire une garantie de 4 à 10 euros par mois. Une garantie intéressante la première année, mais qui devient totalement inutile par la suite. En effet, un smartphone perd près de 50 % de sa valeur passée la première année d’utilisation. Si vous décidez donc de résilier votre contrat après cette période, vous devrez adresser un courrier recommandé avec accusé de réception, sinon la formule sera renouvelée.

L’assurance “produits nomades” chez les assureurs professionnels

Alternatives aux garanties des opérateurs, les assurances professionnelles proposent une formule de mutuelle globale pour l’ensemble de vos appareils : l’assurance “produits nomades”. Avec cette garantie, vous n’avez plus besoin de souscrire une assurance individuelle lors de l’achat d’une liseuse, d’un smartphone ou d’une tablette. Quant à l’indemnisation, elle est forfaitaire et ne peut pas concerner des appareils qui ont déjà dépassé une certaine durée de vie.

L’assurance responsabilité civile : une alternative ?

Pour le cas d’un sinistre ayant entraîné la casse de votre téléphone, il est possible de faire jouer les assurances traditionnelles. Mais sous certaines conditions :

  • L’individu responsable de l’accident doit être titulaire d’une assurance responsabilité civile privée.
  • Cet individu doit reconnaître être responsable de l’accident.
  • Cet individu ne doit pas être contractuellement lié à la même formule que vous (votre enfant, votre femme).



Si toutes ces conditions sont respectées, l’assurance du tiers pourra vous dédommager. Cependant, il est possible que vous deviez payer une franchise.

Les garanties de l’assurance mobile : les conditions d’indemnisation

Peu importe le contrat d’assurance souscrit, on choisit de prémunir son smartphone contre trois types de risques : le vol, la casse et la panne. Pour ces trois situations, les conditions d’indemnisation sont les suivantes :

  • Pour le vol : L’indemnisation ne sera effective qu’en cas d’infraction constatée et enregistrée (au domicile ou dans un véhicule par exemple), ou de vol avec violence. Pour tous les autres cas, où il peut y avoir présomption de négligence de la part du propriétaire du smartphone, aucune indemnisation ne sera envisageable.
  • La casse : Pour être indemnisé, le portable assuré victime d’un sinistre doit l’avoir été dans des contextes précis. Celui de l’intervention d’un tiers ou d’un événement imprévisible. Soumises à interprétations, ces situations doivent faire l’objet d’un compte-rendu complet, voire de témoignages, pour espérer que l’assurance fonctionne.
  • La panne : très peu de couvertures prennent en compte la simple panne. La plupart du temps, seuls les dysfonctionnements dus aux matériaux internes sont pris en compte.



Vous connaissez maintenant toutes les solutions de garanties pour votre portable. Mais, dans tous les cas, prenez bien soin d’étudier le contrat d’assurance qu’on vous propose avant de le signer. En effet, il n’est pas rare de découvrir seulement le jour où elles surviennent que certaines situations ne sont pas couvertes. Restez donc vigilant.



Fermer le panneau