7 Conseils pour préparer son TOEIC

Que ce soit pour l’obtention d’un diplôme d’ingénieur, l’admission à un programme Master en école de commerce ou une université à l’étranger, il est nécessaire de réussir à l’épreuve du TOEIC.Voici 7 conseils pour vous aider.

1. La connaissance du test

Le TOEIC (Test Of English for International Communication) est un test qui évalue le niveau d’anglais des candidats. Il est noté sur 990 et s’adresse aussi bien aux futurs diplômés qu’aux professionnels. Il est divisé en 2 parties : 45 minutes de compréhension orale et 75 minutes de compréhension écrite. Chaque partie compte 100 questions.

2. La révision des bases de grammaire

Tout comme le TOEFL, le TOEIC teste les candidats sur des points précis de la grammaire anglaise : prépositions, concordance des temps, différences d’utilisation entre « can » et « may », verbes se terminant par « ing », … Il est donc conseillé de bien réviser les fondamentaux.

Si vous éprouvez quelques difficultés, n’hésitez pas à consulter vos manuels de lycée.

3. Les révisions

Même si vous pensez avoir un bon niveau en anglais, le TOEIC n’est pas un test à prendre à la légère. Après l’avoir passé, certains anglophones de naissance ont obtenu un score moyen, ce qui démontre sa difficulté.

Selon les professionnels de la langue anglaise, il est essentiel de développer un vocabulaire précis pour réussir au test. Pensez donc à vous familiariser avec ce dernier.

4. L’évaluation de son niveau

Il est important de s’auto-évaluer avant l’examen du TOEIC. Il est possible de trouver des tests de niveau auprès des centres de formation ou sur Internet. En fonction de votre score, vous saurez si vous avez des chances de réussir au test officiel du TOEIC. Si votre score n’est pas suffisant, ne faites pas l’impasse sur des cours de remise à niveau.

5. Les révisions des tests blancs

Pour bien se familiariser avec le test de TOEIC, la meilleure astuce consiste à acquérir des automatismes. En d’autres termes, cela revient à imaginer soi-même les éventuelles questions qui pourraient être posées afin de gagner en rapidité.

6. L’écoute

Pendant les révisions, il est important de ne pas négliger l’étape de l’écoute. Ladite étape est connue pour être la plus difficile. En effet, il faut faire preuve d’attention et être capable d’anticiper les questions du TOEIC. Voici une astuce pour vous aider : les homophones font partie des méthodes de distraction propres au TOEIC, raison pour laquelle il vous faudra apprendre à les discerner.

7. L’amélioration de l’efficacité de lecture

Seules les révisions sont susceptibles de vous permettre de mettre en place d’efficaces stratégies de compréhension, et ce grâce aux techniques de repérage et de lecture en diagonale.

Lors du TOEIC, les candidats n’ont généralement pas le temps de lire avec attention les textes intégralement. Il leur faut donc passer des coups d’œil rapides sur les textes afin de repérer les informations les plus pertinentes.