Les métiers du paramédical sont confrontés à relevés des défis de taille, face à la problématique du vieillissement de la population. Ce secteur devra également composer avec de nombreux bouleversements pour s’adapter à une révolution des nouvelles technologies. Un équilibre devra être trouvé entre la technique et l’humain, en passant par le maintien à domicile.

Composer avec le vieillissement de la population

Les professionnels qui œuvrent dans le secteur du paramédical seront appelés à jouer un rôle plus prépondérant, en raison du nombre accru de patients vieillissants, et aux prises avec des maladies chroniques. Cela entraînera un décloisonnement des métiers, et engendrera un plus grand besoin de coordination entre l’hôpital, les soins à domicile, et les relations sociales. De nouvelles fonctions devraient émerger pour répondre à cette problématique, notamment en termes de prévention, de coordination des soins, de même qu’en ce qui concerne l’éducation thérapeutique.

Développer dans la transversalité

Avec des besoins davantage transversaux, il y aura lieu de trouver des solutions pour que s’effectue une répartition efficace des soins sur l’ensemble du territoire. Les emplois se déploieront sous une formule regroupée, impliquant plusieurs paramédicaux dans une même équipe. Les professionnels qui feront preuve de mobilité ne devraient pas rencontrer de difficultés pour dénicher un emploi…

Vers une meilleure qualité de travail et des dispositions pour contrer l’usure

Les métiers d’aide-soignant traversent une considérable phase de recrutement, pour contrer le glissement de nombreuses tâches, dans le cadre d’une réforme visant à éviter l’usure professionnelle avec la vague de vieillissement de la population. Cette réforme ouvre la porte vers d’intéressantes possibilités d’accès à des masters et des doctorats, mais également à d’autres métiers. Il s’effectuera aussi davantage de mobilité européenne.

Les métiers de la vision seront sollicités

Tous les métiers liés à l’âge, incluant ceux liés à la vision, devraient générer un accroissement du nombre d’emplois. Par ailleurs, les besoins dans le secteur de la vision seront appelés à augmenter en raison de l’usage accru d’appareils numériques tels que des smartphones, tablettes, etc. Présentement, la population française âgée de 45 ans et plus doit recourir à une compensation optique. Une croissance ininterrompue est par conséquent anticipée dans ce secteur. Ce marché se segmente et de nouveaux services émergent, donnant lieu à des développements en termes de formation dans l’optique.

Jusqu’à présent, la vente par Internet de produits d’optique s’est avérée négligeable, mais cela devrait changer avec un accroissement des ventes.

Un changement de culture s’impose dans ce secteur. Les métiers s’adaptent et se transforment, et ne se ressemblent déjà plus tellement à ce qu’ils étaient… Ce secteur connaîtra peu de chômage d’ici quelques années !

Laisser un commentaire

Fermer le panneau