Le Syndrome de Diogène, un mal actuel

Depuis quelques mois, les hommes de la Maire de La ville de Lyon collectent une information pour le moins innovante. Ils recensent le nombre de cas de syndrome de Diogène dans la ville. Suite aux résultats obtenus, Les services de la ville vienne de communiquer une croissance du syndrome de Diogène dans ses quartiers. Cette maladie qui touche de plus en plus de particuliers pose question, mais pourquoi ? Petite définition pour mieux comprendre la base de ce mal-être.

Deux symptômes : l’incurie et la syllogomanie.

L’incurie est une absence totale d’hygiène personnelle chez le particulier et la syllogomanie se traduit par un trouble obsessionnel compulsif qui mène l’individu à entasser tout un tas d’objets amassés en rue plus inutile les uns des autres.

C’est cet encombrement qui engendre des ennuis de salubrités publiques.

Le syndrome de Diogène est caractérisé de deux manières

D’un côté, le particulier se laisse envahir par tout un tas de déchets, de détritus voir de déjections tout en se laissant complètement déborder et d’un autre il récupère du matériel glané en rue et les entasse dans son logement.

Quels sont les causes amenant le syndrome de Diogène ?

C’est suite à une rupture traumatique que l’individu sombre petit à petit dans le syndrome de Diogène. Cette rupture peut débuter de plusieurs manières : le décès d’une connaissance, le départ à la retraite, une séparation sentimentale ou l’éloignement de sa famille.

La personne sombre alors dans la dépression provoquant chez elle un désir de vouloir combler un vide ou une absence. Elle accumule alors toute sorte de détritus ou d’objets divers qu’elle entasse dans son logement. On estime que la tranche d’âge la plus touchée par le syndrome de Diogène s’avère la tranche des plus de soixante ans.

Des solutions pour soigner cette maladie?

De nos jours, chaque grande ville a mis au point un protocole visant à aider et assister les personnes atteintes du syndrome de Diogène. A Lyon, une pièce de théâtre « Madame Diogène » a été créer et les différents services de la ville ont été invité à la première. Un partenariat est créé entre les différents services de la ville et les entreprises spécifiques dans le nettoyage Diogène. Une assistance psychiatrique et une aide sociale s’avère aussi réalisable dans les cas les plus extrêmes. Les services sociaux et ASBL ont aussi reçus pour mission, la détection, le signalement et l’assistance afin d’accompagner aux maximums les personnes atteintes. La manœuvre consistant à recréer un tissu social pour les personnes qui sont les plus lourdement atteintes, nettoyer leur logement et favoriser un partenariat de longue durée avec l’interlocuteur afin de détecter les éventuelles rechutes.