Les différentes catégories de véhicules sanitaires

Par définition, un véhicule sanitaire est conçu pour le transport d’une personne malade, blessée ou parturiente afin qu’elle reçoive des soins appropriés. Le transport se fait sous prescription médicale, quel qu’en soit le motif : une urgence médicale, une consultation, un examen ou une série de traitements. Selon la réglementation en vigueur, les véhicules sanitaires sont répertoriés selon différentes catégories.

Catégorie A : Ambulance de secours et de soin d’urgence (ASSU)

L’ambulance de secours et de soin d’urgence est dédiée au transport sanitaire d’un patient en position allongée. Elle doit, à cet effet, être équipée du matériel nécessaire pour les premiers soins d’urgence en fonction de l’état du patient. Un ambulancier et un auxiliaire ambulancier devront toujours être à bord. Le cas échéant, un médecin ou une infirmière est habileté à remplacer l’auxiliaire ambulancier. Ce type de véhicule est généralement spacieux pour que les soigneurs puissent se déplacer afin d’assurer les soins de réanimation. Un emplacement pour brancard y est prévu. Ce véhicule sanitaire doit également contenir des baies vitrées ainsi que des lanterneaux pour assurer l’éclairage. L’intensité de la lumière doit être optimale, que ce soit de jour ou de nuit. Cela permet aux responsables médicaux de rédiger des documents ou de pratiquer une petite chirurgie avant l’arrivée à l’hôpital.

Catégorie B : Voiture de secours d’urgence aux asphyxiés et blessés (VSAB) ou victimes (VSAV)

Ce type de véhicule est réservé aux pompiers. Ceux-ci en font usage dans le cadre de leurs missions de secours des personnes. Les différents dispositifs et équipements leur permettent de prodiguer les soins d’urgence. Généralement, 2 personnes diplômées en premiers secours ainsi qu’un chef d’équipe sont à bord. L’équipement doit être complet et adapté à tous les cas et tous les types d’intervention : accident routier, incendie, etc.

 

Catégorie C : L’ambulance classique

Ce véhicule est dédié pour les transports sanitaires d’une seule personne. Une exception est faite pour une mère et son nouveau-né ou pour des bébés issus de la même fratrie. L’ambulance doit contenir deux membres d’équipage, dont un ambulancier DEA et un auxiliaire ambulancier. Elle est équipée de tout le nécessaire pour les premiers soins : matériel de secourisme d’urgence, matériel d’immobilisation et de réanimation respiratoire, etc.

 

Catégorie D : Véhicule Sanitaire Léger (VSL)

Il s’agit de véhicule de tourisme conçu pour transporter 3 personnes au maximum en position assise. Les VSL font office de taxis médicaux pour le transport de personnes vers les centres médicaux ou les hôpitaux, pour une consultation, des soins, des contrôles ou des examens médicaux. Ces véhicules doivent se conformer aux réglementations sanitaires et d’hygiène en vigueur afin d’assurer le confort et la sécurité du malade. Le VSL exclut le portage et le brancardage et ne requiert qu’un auxiliaire ambulancier à bord. Le véhicule doit être équipé du matériel de secourisme d’urgence. Les 4 portes latérales obligatoires de ces taxis médicaux permettent un accès direct des patients. Un VSL se décline sous forme de berline, de voiture à hayon arrière, de break familiale ou encore de véhicule à usage multiple.