Téléassistance : quels critères pour choisir ?

 

Nombreux sont les particuliers qui prennent la décision d’opter pour un système de téléassistance. Face à la grande diversité d’offres disponibles, il n’est pas toujours évident de bien choisir. Afin d’éviter des surprises désagréables, vous trouverez dans ce guide de précieux conseils pour vous aider lors de votre choix et les principaux points auxquels accorder une attention particulière.

 

La qualité du service

Seuls les structures et organismes disposant d’un agrément qualité délivré par l’ANSP (Agence nationale des services à la personne) sont en mesure de s’occuper de personnes âgées. En plus dudit agrément, certains possèdent également une certification qui garantit un service de meilleure qualité (lisibilité du contrat, suivi de la prestation, bonne cohérence des offres par rapport aux besoins, accueil chaleureux, …).

 

La durée minimale du contrat d’engagement

Il est conseillé de privilégier les offres qui permettent une rupture facile de contrat et/ou qui n’imposent pas une durée minimale d’engagement. Ainsi, vous pourrez non seulement profiter du service de téléassistance pour la durée que vous aurez choisie, mais également rompre le contrat à n’importe quel moment (dans le cas par exemple du décès de votre proche, d’aide à domicile ou d’un placement en maison de retraite).

 

Les fréquences de vérification et de contrôle des matériels

Les professionnels de service de téléassistance sont dans l’obligation de vérifier régulièrement le bon fonctionnement de leurs équipements. Pour davantage de sécurité, les fréquences de vérification et de contrôle doivent être établies en fonction de l’autonomie des systèmes de secours (72h en moyenne) qui prennent automatiquement le relais en cas de panne de l’alimentation sur secteur.

 

Le délai qui s’écoule avant qu’un technicien ne se déplace

Lorsqu’un problème d’ordre technique survient sur les installations, il est nécessaire qu’un professionnel se déplace rapidement afin d’y remédier. Pensez donc à lire minutieusement le contrat afin de vérifier les détails de l’engagement de l’organisme en termes de délais de dépannage (2 ou 3 jours au maximum) ; à défaut de cela, n’hésitez pas poser des questions ou lire des brochures.

 

Le niveau de qualification des téléopérateurs

Demandez au prestataire si tous ses téléopérateurs ont été formés au préalable et si le service d’écoute est uniquement réservé aux personnes âgées (et non partagé avec une entreprise de voyance ou d’assistance aux voyageurs par exemple).

En effet, les téléopérateurs qui ont suivi une bonne formation sont à même de déterminer les niveaux d’urgence psychologique et physique, et d’apporter rapidement des solutions claires et précises. Ces points sont très importants car plusieurs appels traduisent un sentiment de solitude ou une envie de discuter.