Scooter électrique : rouler l’hiver en toute sécurité

On pourrait croire que rouler l’hiver en scooter électrique n’est pas prudent. Mais il suffit de respecter quelques consignes de sécurité, et tout se passe pour le mieux.

Protégez-vous du froid et de la pluie

Il existe une différence entre la température extérieure et la température ressentie. Par exemple, s’il fait 0°C dehors, lorsque vous roulez en scooter la température ressentie peut descendre à -10°C. Alors pensez à vous équiper de vêtements adaptés au grand froid, et imperméables, car la pluie aggrave le refroidissement. Il serait dommage d’arriver à destination en état d’hypothermie !

Allumez vos feux

En hiver la plupart du temps lorsqu’on part au travail ou en cours, et à notre retour il fait nuit ou tout juste jour. De plus le temps gris et parfois le brouillard rendent la visibilité très limitée en scooter. Allumez bien vos feux, pas seulement pour bien voir la route, mais aussi pour être bien vu des autres véhicules. Vous pouvez d’ailleurs mettre un coup de chiffon sur vos feux avant de partir, ils seront plus visibles et efficaces s’ils sont propres 😉

Roulez doucement

Attention à votre vitesse, car plus les températures sont basses et plus vous risquez de glisser sur une petite plaque de verglas que vous n’aurez pas vue à l’avance. Méfiez-vous aussi des plaques d’égoût, des bandes blanches et des routes pavées… Et pas temps de pluie c’est la même chose, gare à l’aquaplaning, même en scooter.

Anticipez les virages

Préparez-vous à l’avance pour les virages pour ne pas les prendre trop brutalement, vous risqueriez de déraper. Plus on anticipe et moins on a d’urgences à gérer. Minimisez les risques d’accident.

Freinez et accélérez légèrement

On reste dans l’idée d’anticiper… Si vous freinez brutalement vous avez des chances de glisser, le freinage provoquant un blocage des roues. Allez-y progressivement et tout ira bien. C’est la même chose pour l’accélération. Ce n’est pas le moment de faire la course avec les amis…

Attention aux piétons

Méfiez-vous, les piétons non plus n’ont pas une bonne visibilité lorsqu’il fait mauvais temps, et sont souvent pressés, du coup ils ne sont pas forcément très attentifs. Surveillez-les bien pour ne pas risquer d’en renverser un…

Voilà, si vous tenez compte de ces remarques, vous pouvez rouler tout l’hiver ! Évidemment la prudence est de rigueur, votre bon sens doit vous guider… Si vous êtes novice il vaut peut-être mieux rouler seulement les jours où la météo n’est pas trop mauvaise… Prenez soin de vous 😉