L’assurance vie, comment ça marche ?

L’assurance vie est un produit d’épargne flexible au service de tous vos projets. Il permet de valoriser votre patrimoine, de préparer votre retraite en constituant un complément de revenus ou encore d’organiser la succession de vos biens.

Les principaux avantages de souscrire une assurance vie

La souscription d’une assurance vie permet aux épargnants de bénéficier de multiples avantages en fonction de leur situation personnelle et familiale. En effet, cette solution d’épargne comporte des intérêts majeurs qui rapportent beaucoup plus qu’aux autres livrets bancaires.Il s’agit d’une épargne évolutive offrant une fiscalité avantageuse. Contrairement aux idées reçues, ce support d’investissement n’est pas uniquement réservé aux seniors, mais il convient parfaitement à toutes personnes majeures qui résident en France. En plus de la transmission du capital aux bénéficiaires en cas de décès, l’assurance vie peut être surtout utilisée pour constituer une épargne. Cette dernière se fructifie de manière exceptionnelle pour que l’épargnant puisse réaliser ses projets de vie. En résumé, les principaux atouts de l’assurance vie concernent notamment sa capacité à pouvoir servir plusieurs objectifs comme la succession, la retraite, la rémunération, la donation et notamment, l’assurance.

Que faire en cas de décès du souscripteur en assurance vie ?

Au cas où le titulaire d’une assurance vie viendrait de mourir et aucun bénéficiaire n’aurait été désigné, alors le capital de son contrat fait partie de la succession. Celui-ci revient aux héritiers et est soumis aux droits de succession. S’il a désigné un bénéficiaire, dans ce cas, le contrat se dénoue et le capital avec intérêt lui est versé, à condition que celui-ci accepte bien évidemment.Si le bénéficiaire refuse sa désignation, les héritiers du souscripteur auront droit, par acte d’huissier, de le mettre en demeure de déclarer s’il accepte le bénéfice du contrat. Sans réponse de sa part dans un délai de trois mois à compter de la délivrance de l’acte d’huissier, les héritiers peuvent révoquer la clause bénéficiaire et ainsi faire introduire le capital dans la succession.

Les conseils pour rédiger une clause bénéficiaire d’assurance vie

La rédaction de la clause bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie reste une étape essentielle à réaliser de manière consciente. Pour commencer, il faut comprendre que l’assurance vie est réglementée par un statut particulier en ce qui concerne la succession. En effet, le fait de désigner le ou les bénéficiaires nécessite l’utilisation de termes appropriés. Sur ce, la première alternative lors de la rédaction de la clause bénéficiaire d’une assurance vie est de suivre une clause prérédigée. À ce propos, ce modèle n’indique aucune précision sur la ou les personnes désignées, ce qui risque de provoquer des complications pour le règlement du contrat en cas de décès du titulaire de l’assurance vie. La seconde solution consiste à rédiger en toute liberté sa clause. Ainsi, il est possible de désigner nommément le ou les bénéficiaires de son capital ainsi que ses intérêts. D’ailleurs, la mention de toutes les coordonnées comme l’adresse, la date et le lieu de naissance est primordiale afin d’éviter une erreur d’homonyme par exemple.