L’Allemagne et la France plombent le marché automobile européen en octobre

Après plusieurs mois de hausse considérable, le marché européen de l’automobile semble caler avec un recul de -0,02%. Il est plombé par le recul des immatriculations en France et en Allemagne. Au total, seul 1.1 million de voitures neuves ont été mises en circulation durant cette année qui tire à sa fin. Toutefois, il faut noter que la tendance reste largement positive sur les 10 derniers mois avec une progression d’au moins 7% par rapport à 2015. Il faut aussi dire que ce rythme de progression dépasse largement les attentes de l’association des constructeurs européens.

Fiat Chrysler s’impose

Le constructeur Fiat-Chrysler peut remercier leurs 4×4 urbains. En effet, le constructeur américain sort la tête de l’eau en Europe avec des ventes en hausse de 14% depuis le début de l’année. Ceci en raison de la popularité de ses modèles de 4×4 urbains. Ceux-ci font fureur dans le monde avec pas moins d’un million de vente. « Merci les SUV », c’est le mot qui est littéralement sorti la bouche M. Belorgey, expert du secteur automobile.

Les marques haut de gamme telles que BMW, Audi et Mercedes tirent aussi leur épingle du jeu avec des ventes en nette progression durant ces 10 derniers mois. Pour le groupe bavarois, la Mini a largement dépassé les attentes en termes de croissance avec 11.4%.

Quant à la firme à l’étoile, elle peut être fière de s’arroger plus de 6% d’immatriculations dans l’Union européenne. Sa croissance, quant à elle, est deux fois plus élevée que la moyenne.

Par ailleurs, le match classique se déroule entre les Japonais Toyota et Nissan. C’est le °1 mondial qui sort largement vainqueur de cette confrontation avec une croissance avoisinant les 7% chez http://rognacauto.fr/.

Les marques françaises à la traîne

Selon plusieurs experts, les premiers signes du ralentissement du secteur étaient visibles depuis plusieurs jours. En effet, depuis le mois de juillet, le cabinet d’audit EY avait tiré la sonnette d’alarme en affirmant, par l’intermédiaire de Jean François Belorgey, que le marché allait se stabiliser à la surprise générale. Pour ce mois d’octobre, le marché automobile n’est pas passé dans le rouge de justesse. Pour le groupe PSA, leurs livraisons ont reculé de 1.8% en octobre, mais il se comporte beaucoup mieux que son concurrent Renault. Pour ces derniers, les immatriculations ont décroché de 7.2%. Sur les 10 mois écoulés, on peut dire que les deux concurrents restent sur un mouchoir de poche.