La haute disponibilité c’est quoi ?

Aucune défaillance informatique n’est permise à notre époque où les nouvelles technologies de l’informatique occupent une place prépondérante dans la société. La haute disponibilité concerne justement la surveillance d’un système informatique et regroupe toutes les dispositions permettant d’en garantir le fonctionnement 24h sur 24. Le concept de haute disponibilité touche essentiellement les marques et les entreprises dont le site internet doit être fonctionnel en tout temps pour être rentable.

La haute disponibilité en quelques mots

La haute disponibilité est appelée high availability en anglais. Il s’agit de toutes les solutions mobilisées pour assurer la disponibilité d’un service. Ce concept garantit donc le bon fonctionnement du service en question, 24h sur 24 et ce, sans interruption. Concernant particulièrement le mot « disponibilité », il implique que le service soit opérationnel à chaque instant T où une vérification est réalisée.

Un taux exprimé en pourcentage est établi pour chiffrer cette disponibilité et le temps de disponibilité est comparé au temps total calculé en général sur une base de 365 jours.

Le monitoring de site est le principal procédé de vérification de la disponibilité d’un système informatique. Egalement appelé surveillance de site, ce processus examine la navigabilité de la plateforme afin de connaître les conditions d’accès et de navigation des utilisateurs. Contrairement à une supervision de serveur, le monitoring de site se fait de l’extérieur c’est-à-dire depuis la toile. L’examen est fait à partir de divers points de contrôle. D’autre part, une  certaine fréquence de vérification est instaurée en fonction du caractère critique du service surveillé.

Pourquoi faire un monitoring de site ?

Engager un financement spécifique pour le monitoring de site est fortement conseillé aux entreprises et marques susceptibles de perdre en productivité et en rentabilité en cas de panne du système informatique. Les organismes sujets à des pertes matérielles et humaines en cas de panne sont également parmi les premiers à installer un système performant de surveillance de site.

Notez que l’évaluation des risques et l’anticipation des mesures de rétablissement des pannes font bel et  bien partie des solutions indispensables pour garantir la haute disponibilité d’une plateforme, en plus du monitoring de site proprement dit.

Soulignons également que les différents protocoles d’un monitoring de site optimal doivent s’adapter à tous les types de risques de panne encourus par le système informatique :

  • Risque physique (ex : coupure d’électricité, panne de réseau, détérioration du matériel à cause d’un désastre naturel, etc.)
  • Risque d’origine humaine (ex : erreur de conception et de manipulation du logiciel)
  • Risque opérationnel (ex : bug, dysfonctionnement momentané, etc.)

Par ailleurs, la surveillance de site est faite en vue de résoudre les problèmes en temps réel, ce qui engage évidemment la conception de solutions rapides, efficaces et disponibles en cas de pannes effectives :

  • Fault tolerance ou tolérance aux pannes : possibilité pour le système de continuer à fonctionner malgré un défaut d’exécution de l’une de ses composantes.
  • Fail-Over Service : prise de relais des ressources fonctionnelles en cas de panne d’une ressource spécifique. Les ressources opérationnelles assurent la « permanence » le temps que les administrateurs du système rétablissent la ressource défaillante.
  • Hot swappable : extraction et remplacement des composantes en panne sans interruption du service.
  • Sauvegarde automatique des données en cas de panne.  

Comment ça marche et toutes les plateformes dédiées à l’entreprise confirmeront l’obligation d’investir dans le monitoring de site. Les entreprises, marques et organismes investissant dans ce type de projet ont l’assurance d’un site web opérationnel de manière continue. S’agissant d’une stratégie relativement nouvelle, cette pratique nécessite l’accompagnement d’experts pour être efficace. Pensez-y !