Comment gérer la calvitie ?

Votre calvitie ne vous pose peut-être aucun problème. Votre médecin vous a rassuré et vous savez que votre perte de cheveux n’est pas due à une maladie mais à un processus normal et naturel. Votre crâne dégarni vous va bien et fait partie de votre charme ou de votre personnalité. Le phénomène « Barthez » a d’ailleurs permis de faire évoluer la mode et de changer le regard porté sur les chauves.

Enfin, il vous est désormais possible de vous inscrire à la très officielle Confrérie des chauves de France … Il est probable que la situation n’est pas aussi simple. Il est vrai que prendre soin de son image est devenu un véritable phénomène de société. Aujourd’hui avoir un physique de gagnant est devenu la règle.

Les médias consacrent une large place à ce phénomène où l’apparence physique est considérée comme un facteur de réussite. Il n’est donc pas étonnant que beaucoup d’hommes qui se dégarnissent vivent mal cet événement. Du mal-être à la véritable déprime, les répercussions psychologiques peuvent être importantes. Vous pourrez trouver quelques conseils pour lutter contre la calvitie à cette adresse.

La calvitie à tout âge

Alain, âgé de 21 ans, a commencé à perdre ses cheveux dès l’âge de 16 ans. Aujourd’hui sa calvitie est très étendue, faisant apparaître un crâne lisse, bordé sur les côtés d’une mince couronne chevelue. Il a toujours le sentiment que tous les regards se portent sur son crâne que l’on qualifie de « boule de billard », de « crâne d’oeuf ».

Il découvre la vie, mais paraît bien plus vieux que son âge : c’est déjà un homme mûr, sérieux pour son entourage, ce qui gêne ses relations avec ses amis et les filles. Il se sent marginalisé, perd confiance en lui et essaie tous les artifices pour masquer sa calvitie : le port d’une casquette a fait son temps, sa souffrance est réelle. Jacques a 52 ans. Jusqu’ici la perte de ses cheveux ne le préoccupait pas mais il a refait sa vie avec une femme plus jeune et depuis son « look » est devenu l’objet de toutes ses attentions. Pour continuer à paraître jeune et séduisant, il est prêt à franchir le pas de la chirurgie.

Avez-vous la tête de l’emploi, avec ou sans cheveux?

« Être chauve, diminue considérablement les chances de trouver un emploi »
telles sont les conclusions d’une étude menée en Allemagne en octobre 1999.
Six cents hommes se sont prêtés au jeu : chacun d’eux présentait deux curriculum
vitae, l’un accompagné d’une photo le représentant avec des cheveux, l’autre,
retouchée numériquement, sans cheveux.
Sur 588 CV envoyés, 41 % des candidats « chevelus » étaient retenus pour un
entretien, contre 27 % des candidats présentant une calvitie.
Le test montre également que les qualités professionnelles des hommes chauves
sont moins bien appréciées que celles des autres candidats : 29 % sont considérés
dynamiques contre 49 %. Heureusement, aucune différence n’est constatée
en matière d’intelligence, de sérieux ou de confiance !