Ce qu’il faut savoir sur la blockchain !

Une blockchain est une base de données qui a été inventé dans le but de gérer et de sécuriser les informations. C’est une technologie qui sert à stocker ou à transmettre des informations de manière transparente et sans intermédiaire ni organe de contrôle. On distingue deux types de blockchains : les blockchains publiques et les blockchains privées.

Les blockchains publiques sont accessibles à tous tandis que les blockchains privées ne concernent que quelques acteurs uniquement. Cependant, il y a lieu de noter que les blockchains publiques restent anonymes et ne peuvent pas être modifiées.

Les trois manières d’utiliser une blockchain

Les plus grands atouts de la blockchain sont sa sécurité et sa transparence. On peut l’utiliser de trois façons :

  1. En tant qu’applications pour tout transfert d’actifs comme les actions, les obligations ou les titres
  2. La blockchain peut également être employée en tant que registre qui sauvegarde les historiques des opérations. Et assure donc une bonne traçabilité des actifs et des produits
  3. Utiliser la blockchain en tant que smart contracts c’est-à-dire en tant que programmes autonomes

 

En effet, il s’agit d’une technologie qui a la capacité d’exécuter automatiquement tout ce qui a été dit dans le contrat.

Ce qui ne nécessite donc aucune intervention humaine mais juste une connexion internet et un ordinateur. Rappelons que la blockchain est apparue en 2008 avec le bitcoin qui est la crypto-monnaie la plus connue en ce moment.

Sa fonction est de plus en plus appréciée par les grands acteurs comme les gouvernements et les entreprises. Ces derniers envisagent même de l’intégrer pour d’autres types d’utilisations.

Comment fonctionne la blockchain ?

Une blockchain ne peut pas fonctionner sans une monnaie ou un token, comme le steem par exemple.

Les utilisateurs emploient des blocs pour réaliser leur transaction et chaque bloc est validé par des mineurs. C’est d’ailleurs ce qu’on entend par « Proof_of_work » ou preuve de travail. Qui est une technique spécialement étudiée pour résoudre les problèmes algorithmiques.

Ensuite, les blocs validés vont rejoindre la chaîne de bloc afin que tout le monde puisse le voir, tant le récepteur que l’ensemble du réseau. La durée de réalisation de ce processus n’est pas très longue. Elle est évaluée à environ une quinzaine de secondes seulement.

Pour terminer, la blockchain peut être utilisée par tout internaute, que ce soit des particuliers ou des entreprises. Elle développe même des plateformes qui comprennent des informations sur les usages, les conseils, le fonctionnement et les enjeux de la blockchain.